Projets et Expositions

Vernissage et Collecte de fonds, 2018.10.11 

Pour 2018, nouveau vernissage qui aura lieu toujours sous les beaux toits de La Traversée !
Voici l’invitation au vernissage !
Au programme : Exposition, peinture collective guidée par l’artiste Minh Truong, performance du musicien d’harmonium indien et chanteur Philippe Lussier, alias @Pradyumna !
Venez nombreux(ses) échanger ensemble et profiter de cet événement, découvrir l’univers d’Amélie et participer à notre collecte de fonds pour les actions de Zénitud’Art à destination de publics vulnérables !

 

Vernissage du 3 Novembre 2017

Mes nouvelles œuvres ont été exposée du 3 au 21 novembre aux Habitations La Traversée, 1431 Rue Fullum le Vendredi 3 Novembre 2017.

 

Vous avez aussi eu l’occasion de découvrir les toiles des résidents réalisées lors des ateliers Zénitud’art. L’équipe était présente pour vous parlez des ateliers et de la plateforme de socio financement mise en ligne dans le but de pérenniser ce beau projet.
Si vous souhaitez aider les aînés à sortir de leur quotidien, vous pouvez faire un don sur le site internet de Zénitud’art : http://www.zenitudart.ca/don/

 

 

 


Festival d’Art Érotique de Montréal

 

 

Du 30 août au 2 septembre 2017, j’ai eu l’occasion d’exposer trois de mes toiles lors du Festival Érotique de Montréal.

Vous avez pu voir : Red Light District, Sex et Tentations et Derrière le Voile.

 

 

 

 

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Vernissage du 24 Novembre 2016

 

 

Merci à tous d’avoir été présent lors de mon vernissage du 24 Novembre aux Habitations La Traversée. De nombreux retours positifs m’ont été fait, et cela m’a fait très plaisir. 
J’espère vous revoir l’année prochaine !

Merci aussi aux membres de La Traversée pour m’avoir permis ce bel événement dans leur établissement.

 

 

———————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Démarche de projets « femmes d’ici, femmes d’ailleurs, mais femmes d’abord ».

« Femme d’aujourd’hui, ici et d’ailleurs, mais femmes d’abord » est le thème d’une exposition d’un regroupement de deux artistes femmes.

Avec la passion comme outil, Amélie désire partager leurs réflexions esthétiques, éthiques et sociales sur le statut, les droits et l’essence même des femmes d’aujourd’hui, vues à travers le prisme de sa peinture, moderne et actuelle.

Amélie, questionne la dichotomie de l’amour entre ce « qu’on en dit » et comment cet amour se vit. La vision romantique de l’amour que l’on enseigne aux jeunes filles n’est-elle pas dépassée ? Peut-on leur en transmettre une image plus réelle afin de faire d’elles des femmes modernes à cet égard aussi ?

Pour ce faire, chacune d’elle a exploré de façon très différente la peinture, les textures, les matériaux et supports pour exprimer sa réflexion sensible de femme moderne et actuelle. Un fil conducteur commun unit toutes ces œuvres : le désir que le spectateur, seul face à leur œuvre, comprenne instinctivement le résultat de sa réflexion et de son travail. Elle désire sensibiliser, faire réfléchir, éclairer, voir choquer, pour partager son point de vue de femme moderne en occident.

Texte explicatif des toiles

L’amour désigne un sentiment d’affection de tendresse et d’attachement envers une personne. Il agit comme facteur dans les relations sociales et occupe une place centrale dans la psychologie humaine. Les humains essayent de trouver leur voie, tous sont en quête d’identité. Par cette démarche artistique, à la recherche de mon identité sentimentale et amoureuse au sens large, je veux partager avec le public mon introspection sur la condition amoureuse humaine au travers d’un regard de Femme Européenne, Nord-Américaine trentenaire ; femme active, indépendante, moderne, autonome et libre.

Comment naît l’amour ? Pourquoi tombe-t-on amoureux ? Comment les C ontes des fées influencent nos attentes de femmes adultes. Comment nous est enseigné l’amour ? Quelle est la définition du couple ? Quelle est la place de la reproduction, fertilité ? Quelle est la place du plaisir du corps dans notre société au regard de la sexualité de la femme ? Comment trouver l’équilibre entre un homme et une femme, quand elle possède le dynamisme, la perspicacité, l’intelligence égale à celle de son partenaire ?

Cette société qui évolue, donne de grandes opportunités de changer, de bouger de faire différemment des générations antérieures, pour ce qui est de la façon dont on enseigne aux filles l’amour, elle est restée statique, sans évolution. Pourquoi continue-t-on de formater le cerveau des petites filles à coup de contes de fées et de rose bonbon, alors que l’on sait pertinemment que la vie n’est pas un conte de fées et que les chances de rencontrer et de conserver le prince charmant des contes de fée, sont infinitésimalement minces ? On pourrait penser que la libération des mœurs, l’avènement du féminisme, l’augmentation des taux de divorce auraient sonné la fin de ce mythe, mais rien ne semble y faire. Nos attentes ne sont pas en ligne avec ce qui est de nos réalités. De la génération Internet, ayant accès au World Wide Web, au moment, où le roman Cinquante nuances de Grey (fity Shades of grey) connait un succès planétaire, les fantasmes féminins attisent la curiosité. Pas seulement celles des médias, mais aussi celles des femmes elles même. Les femmes et leur sexualité, maintenant nous la côtoyons tous, facilement accessible, dans les livres les magazines affiches tv, elle nous est projetée en pleine face par différents médias. La publicisation, la vulgarisation de la sexualité fait changer les comportements dans les relations des femmes adultes.

L’amour continue de nous être enseigné comme un conte de fée. Par contre, la façon de vivre et parlé de la sexualité à nettement évolué depuis ces cinquante dernières années.


Projet de calendrier pour la société Alfid

place-darme


 

Exposition : La guerre en Syrie

la-guerre

Cette toile débutée au temps du printemps Arabe, fait le constat du nombre de déportés, de morts, de réfugiés, d’immigrés ; victimes d’un régime brutal et antidémocratique, dirigé sous l’influence d’un homme ignoble.

Exposition des étudiants : du 24 janvier au 28 février 2013 : 1et prix catégorie peinture : 2013


 

L’alchimiste

L’alchimiste

Inspiré de L’alchimiste, de Paulo coelho.

Exposition des étudiants : février 2009 : 1er prix d’honneur catégorie Dessin 2009.